Les chemins du Yoga

Le Yoga, discipline millénaire, est né en Inde où il a constamment évolué et foisonné au cours de son histoire. Depuis toujours, il connaît différents courants, certains rattachés à une religion, d’autres non. Sa transmission vivante a été la source d'approches différentes. Il n'y a donc pas "le Yoga" mais des chemins du Yoga.
Représentant tantôt des pratiques, tantôt un  un état à atteindre, il est défini de nombreuses manières. Nous pouvons présenter la définition de
l'état de Yoga de Patanjali, compilateur du texte de référence du Yoga, le Yoga sūtra  (environ 2 s. avant JC à 4 s. après JC)  :
Le Yoga est la cessation /l'apaisement des fluctuations/du tourbillon des activités psychiques. 

En occident, les formes de pratiques de Yoga les plus répandues sont des déclinaisons du Hatha-Yoga (il commence à apparaitre à la fin du 1er millénaire)  qui utilise majoritairement des exercices corporels comme base de travail, associés au souffle. Les pratiques consistent en un enchaînement qui peut être composé de postures (Asanas), d'exercices du souffle (Pranayama), d'exercices de concentration (Dharana) et de méditation (Dhyana) - celle-ci est souvent pratiquée dans des séances à part. 

Le Viniyoga est une manière d'enseigner le Hatha-Yoga. 

krishnamacharia_kid.jpgg

S.T Krishnamacharia

krishnamacharia_desikachar.jpg

S.T Krishnamacharia et son fils  Desichakar

L'enseignement  Viniyoga
 
Un enseignement adapté à chacun

Equilibre Viniyoga s’appuie sur l’enseignement du Yoga formalisé et transmis par T. Krishnamacharia à Chennai (Madras) dans le sud de l’Inde. A la fois érudit dans toutes les branches de la philosophie Indienne et reconnu comme l’un des plus grand yogi du 20e siècle il a fortement contribué à ouvrir le Yoga au plus grand nombre. Enseignant aux enfants, aux femmes, aux personnes âgées, aux Indiens, aux occidentaux… il affirmait le principe du Viniyoga : le yoga peut être enseigné à tous mais doit être adapté à chacun, selon sa constitution physique, mentale, son histoire personnelle et sa culture. Avec son fils TKV Desikachar, il a formé de nombreux professeurs qui, à leur tour, enseignent le Viniyoga en France et dans le monde. 

 

Cette démarche pédagogique, permet de construire librement les séquences. Sont associées postures (asanas), pratiques du souffle (pranayama), de concentration et de méditation à partir d’une écoute et d’une fine attention du professeur envers son ou ses élèves.

Le parcours de T. Krishnamacharia

 

Au début du XXe siècle, alors que les enseignements traditionnels indiens étaient surtout connus et transmis par des ascètes isolés, T. Krishnamacharya est l’un des acteurs qui insuffla une nouvelle vie à l'enseignement du Yoga pour l'offrir au monde moderne.

Descendant d’une lignée de maîtres spirituels T. Krishnamacharya (1888 - 1989) commence l’étude du Yoga avec son père qu’il va perdre à 10 ans. C’est avec son grand-père qu’il poursuivra ses études et va acquérir une connaissance très complète des philosophies indiennes dans différentes universités.
 

A 26 ans, il se rend en Himalaya où son maître Tibétain va l’accueillir dans sa famille et lui enseigner toutes ses connaissances du Yoga pendant huit ans.

A 36 ans, Il va devenir le professeur de Yoga du Maharaja de Mysore et fonder son école. Ses conférences, ses démonstrations et sa pratique thérapeutique lui ont permis de raviver en Inde la flamme du yoga.
 

A 62 ans T. Krishnamacharya fonde une nouvelle école à Madras. Puis son fils T.K.V Desichakar, devenu un professeur de Yoga respecté, crée le Krishnamacharya Yoga Mandiram qui existe toujours aujourd’hui.